Le départ

Publié le par Laurinou

J'ai regardé tous ces édifices s'effacer lentement,

Puis plus vite, et encore plus vite...

Pour mieux voir apparaitre de somptueux champs à perte de vue.

Alors, pour oublier que ce train m'éloignais un peu plus de ma ville natale,

De mes amis, de ces agréables parfums auquels je me suis habituée,

Je tentais, par amusement, de discerner ce qui se cachait derrière ces lointains arbustes,

Ceux dont on apercoit seulement la cime.

Des campagnes, des villages, des lacs, des chevaux galopants, des boeufs ruminants?

Peut-être un peu de tout cela.

Mais cette légère distraction ne me divertissait plus.

J'étais trop plongée dans ce paysage attractif

Séparé entre un ciel bleu azur empli de gros nuages cotonneux,

Et la perspective de terres exquises,

Déclinant toutes les nuances de ces précieuses couleurs assimilées au bronze, à l'émeraude et à l'or.

Superbe!!!

Et lorsque mon esprit s'est imprégné de ces images, je me suis doucettement laissée aller et endormie.

 

Publié dans Satisfaction

Commenter cet article

PionniÚre 16/09/2005 03:17

ici aussi je me retrouve... tu écris bien...

manou 14/09/2005 17:26

Magnifique photo, ...comme le texte. Beaucoup de douceur, de couleurs de sensations.