On n'en peut plus

Publié le par Laurinou

On oublie,

Petit à petit;

On fuit

Et les êtres qui plaisent, et les amis.

On se perd,

Nous manque l'air;

On laisse le temps faire

Et nous blesser au point de nous érafler la chair.

On s'engouffre,

Obsédés par le doute et ses affres;

On souffre,

Notre visage toujours plus empli de balafres.

On ment,

A soi-même comme aux gens;

On cache ce que l'on ressent;

De façon à nier l'anéantissement.

On abandonne

Amours, amis, parents et autres personnes

On en devient presque nonne;

Effondrée, on prie Dieu: le seul chez qui notre plainte résonne. 

On attend

Une épaule, un baiser, une main pendant longtemps.

On tombe dans l'ironie de Satan

Qui rit de nous, de notre solitude jamais ne finissant.

 

Et, on espère quand même;

Tant pis si, à l'infini, le coeur saigne...

Et, on aime;

Qu'on soit triste ou blessée car c'est dans la nature humaine...

Publié dans Quand tout va mal

Commenter cet article

mel 02/02/2006 20:05

Boulversant texte, des mots qui refletent une souffrance profonde..cachée derrière un masque souriant..je ressens très fort ce que tu exprimes..l'image aussi est saissisante...où prends tu tes photos ? A bientôt !

Alexandre-Gabriel 18/11/2005 17:47

C'est trés beau et la photo est spectaculaire. En la regardant on on éprouve une drôle de sensation... un mélange de beauté, de peur, de douleur... Je te fais un trés gros bisou et te souhaite un superbe week-end.